RESIDENCE RUE D’ALGER : QUESTIONS A HANS RYCKEBOER DIRECTEUR GENERAL DE TOH

RESIDENCE RUE D’ALGER : QUESTIONS A HANS RYCKEBOER DIRECTEUR GENERAL DE TOH

Directeur général de Terre d’Opale Habitat, Hans RYCKEBOER commente le chantier de la rue d’Alger, celui de la construction de 12 logements : 4 T2 (environ 51 m²), 1 T3 (environ 60 m²) et 7 T4 duplex (80 m²).

 

Un nouveau  chantier, un de plus serions-nous tentés d’écrire ?

« En effet les poses de première pierre se succèdent et nous ne comptons pas nous arrêter en chemin. Aujourd’hui il y a une forte demande de logements de par la politique menée par les élus des communes sur lesquelles nous travaillons déjà et sur d’autres où TOH  s’apprête à marquer le territoire de son empreinte.

TOH se veut de poursuivre sur ce chemin et je ne peux une fois encore que  remercier tous nos partenaires associatifs, le département et la Région des Hauts de France, les services de l’Etat, les services des collectivités et ceux de l’Agglomération, qui unissent leurs moyens autour de Terre d’Opale Habitat pour l’accompagner et lui faciliter ses missions au quotidien… »

 

Un nouveau chantier mais surtout des promesses formulées et tenues ?

« Oui en début d’année lors de la cérémonie des vœux j’ai rappelé combien il était nécessaire de construire vite et bien surtout ! Nos programmes nous les avons tenus et nos efforts se concentrent dorénavant sur 2021, 2022 voire au-delà. Dans nos cartons, les dossiers ne manquent pas.

En constructions neuves par exemple : 73 logements sur Coulogne, 68 à Marck, 30 aux Hemmes de Marck, un nouvel établissement pour nos ainés quai de la Tamise tec…. En réhabilitations TOH multiplie aussi les programmes : après Margollé, Chateaubriand, Gounod nous allons débuter Mallet Stevens 132 logements, Toul Robespierre  93 maisons…

Nous ne pratiquons pas la « politique de la promesse » mais celle de l’action et ce pour nos locataires et futurs locataires mais encore pour les élus qui nous font confiance. »

Lors de la pose de la première pierre de cette nouvelle réalisation de TOH.

Des logements intermédiaires qui marquent aussi un certain renouveau du logement social ?

« Oui ces logements que nous construisons ici sur le Fort Nieulay, et ailleurs au regard de nos programmes, marquent un changement celui du logement social mais aussi celui de notre image que nous continuons d’année en année à travailler. Aujourd’hui nos locataires ne parlent plus « des HLM » quand ils évoquent leur logement mais de Terre d’Opale Habitat ! C’est plus qu’une évolution, mais une révolution du logement social à Calais et nous ne pouvons qu’en être fiers ».

 

Au regard de ces programmes que le privé pourrait envier, TOH continue de garder cependant son image première celle d’un bailleur social ?

« Nous sommes un bailleur social, nous ne l’oublions pas nous sommes aussi un acteur économique sur un secteur concurrentiel, d’où la nécessité de montrer que l’on sait innover et ce afin de nous différencier de la concurrence bien présente sur notre patrimoine.

Nous sommes oui un bailleur social et nous nous devons de continuer à attirer une partie de notre clientèle aux revenus modestes mais dans des logements de meilleure stature, de meilleure qualité, à des loyers modérés, abordables tout en apportant ce plus qui fait notre force à savoir l’accompagnement, le soutien dans les moments difficiles, nous devons d’être un acteur réel du mieux vivre. »

Des centaines de constructions par an, cela se traduit par plus d’activités et ce dans de multiples domaines ?

« Vous avez raison. Aujourd’hui je peux dire que TOH construit demain. En plus de participer au développement, au soutien du monde économique et plus particulièrement celui du bâtiment par toutes nos nouvelles réalisations, nous apportons un plus au développement des activités de services, des écoles, des commerces etc. TOH est véritablement un acteur de vie… »