NOS LOCATAIRES ONT DU MÉRITE : JOSÉE, JARDINIÈRE ET “MÉDIATRICE” OU “GENDARME” !!!

NOS LOCATAIRES ONT DU MÉRITE : JOSÉE, JARDINIÈRE ET “MÉDIATRICE” OU “GENDARME” !!!

Nos locataires sont souvent impliqués dans la vie de leur résidence, de leur quartier. Nous avons voulu mettre à l’honneur celles et ceux qui de manière totalement désintéressée œuvrent au quotidien pour ce « plus » en communauté. Première rencontre…

 

Quand elle vous ouvre la porte de son coquet appartement de la rue Albert DÜRER, on ne s’y trompe pas. Face à vous, une femme au petit sourire accueillant mais bien déterminée à vous faire passer un certain message : « Moi j’aime l’ordre, la propreté, et par-dessus tout je veux que l’on se respecte quel que soit l’âge… »

Celle qui parle ainsi, c’est Mme Josée HURTEAU, une référence dans le quartier si nous pouvons nous exprimer ainsi.

Voilà un peu plus de huit ans qu’elle habite le secteur Dürer après avoir été durant de longues années locataire du bloc Gauguin, récemment abattu : « J’ai toujours Habité le Beau-Marais, j’apprécie ce quartier. Oui, il y a une âme contrairement à ce que certains déclarent, il n’y a pas ici que des cas sociaux, il faut arrêter de véhiculer cela. Ça fait mal d’entendre cela… »

Mme Hurteau depuis sa tendre enfance a toujours eu comme passion le jardinage, les plantes vertes : « Comment peut-on vivre sans les plaisirs de la terre, c’est impossible pour moi et de plus quand on habite un HLM, quelle merveilleuse évasion… »

 

Mme Hurteau près du jardin des plantes aromatiques

 

C’est ainsi que lorsqu’elle a eu connaissance de la présence d’un grand espace consacré aux plantes aromatiques à quelques pas de son appartement qu’elle s’est empressée de s’y rendre : « A mon arrivée, il y a 8 ans, il y avait une belle bande de copains, de copines. On aimait se retrouver avec les enfants pour entretenir ce jardin mais, au fil des années, le groupe s’est amoindri et, aujourd’hui, il ne reste que moi et un autre locataire ! »

Qu’importe, Mme Hurteau n’est pas du genre à se décourager et elle a alors l’idée de mobiliser les enfants le mercredi : « Au début, ils étaient nombreux car pour eux, c’était nouveau, un peu un jeu et puis je peux les comprendre d’autres activités les ont retenus comme le sport, et je me suis retrouvée avec un très très petit « comité »… »

Là encore, pas question de baisser les bras et chaque jour, oui chaque jour, elle aime à se rendre à son petit jardin pour y arracher ici et là quelques mauvaises herbes ou, parfois, pour y semer quelques graines.

« Jardiner est pour moi un plaisir, et puis au printemps, quel bonheur quand tout le monde découvre ces plantes, ces fleurs, ce petit espace magique… »

 

Une locataire passionnée par le jardinage et « amoureuse »  aussi de son quartier

 

Une locataire qui de manière totalement désintéressée n’en reste pas à ce stade de jardinière, elle endosse aussi parfois le « képi de gendarme ».

« Je n’hésite à porter de la voix et à rappeler à chacun les règles d’une bonne vie en communauté et, croyez-moi, aujourd’hui, on me connaît et on me respecte. Je ne cherche pas à me substituer aux pouvoirs du gardien ou autres agents de TOH dont je veux saluer le travail exemplaire, mais moi, je ne tolère pas les aboiements des chiens le soir, les enfants qui courent à 22 heures dans la cage d’escalier, les bruits excessifs de sono sous prétexte que l’on fête un évènement. La vie en HLM, c’est d’abord respecter son voisin… »

Une locataire dont le sourire n’a d’égal cependant que son engagement quotidien. Une femme déterminée, oui, mais qui sait aussi réconforter, accompagner parfois celles et ceux dans la peine ou autre : « Je suis une sensible derrière mon air de gendarme, la situation de celles et ceux qui m’entourent me touche beaucoup parfois… »

Un grand bravo Mme Hurteau et merci d‘être, d’une certaine manière, une locataire méritante au service de TOH.