LUTTE CONTRE L’EXCLUSION : TOH ACTEUR INCONTOURNABLE DE L’INSERTION

LUTTE CONTRE L’EXCLUSION : TOH ACTEUR INCONTOURNABLE DE L’INSERTION

Terre d’Opale Habitat est un bailleur social, mais aussi un acteur majeur du monde économique du territoire. Que ce soit par la construction de logements sociaux, ou encore par la réhabilitation-rénovation, TOH se veut de soutenir le secteur du BTP, de tout mettre en œuvre de manière à faire sortir de terre les projets tout en accordant une place considérable à l’insertion professionnelle sur ses chantiers.

Le concept d’insertion est indissociable du concept de socialisation car pour être inséré, l’être humain doit intérioriser un ensemble de valeurs, de normes, de règles communes. Il existe la socialisation primaire (au sein du cercle familial) et la socialisation secondaire (au sein de l’espace scolaire, professionnel et au fil des divers échanges avec autrui). Ces processus de socialisation permettent à l’individu de trouver sa place dans la société, d’être inséré socialement.

Le bilan insertion de TOH a été évoqué lors de la cérémonie des vœux par le Président Gérard CLAIS

 

TOH se veut donc d’être un acteur fort de ce processus à travers tous ces chantiers, constructions, réhabilitations, rénovations, afin d’offrir le plus souvent à ses locataires membres des structures comme la Régie de Quartiers, les ADLC, Environnement et Solidarité, l’opportunité de renouer avec le monde du travail.

 

Une obligation mais surtout une lutte contre l’exclusion ?

La  clause d’insertion  favorise l’accès ou le retour à l’emploi pour des personnes éloignées du marché du travail : elle constitue ainsi un outil de promotion de l’emploi et de lutte contre l’exclusion.

Chez TOH, ce délicat sujet de l’insertion professionnelle, ou plus exactement la clause emploi, est systématiquement inscrite dans les marchés publics de la rénovation urbaine. Elle permet aux habitants des quartiers les plus fragilisés, notamment classés en Zones Urbaines Sensibles, de retrouver le chemin de l’emploi. Il faut savoir que 84% des organismes HLM utilisent les clauses d’insertion dans leurs marchés.

Pour rappel, c’est en 2005 qu’une charte nationale d’insertion a imposé une obligation de résultat en matière d’insertion dans les programmes de rénovation urbaine à savoir consacrer à l’insertion professionnelle des habitants des zones urbaines sensibles  au moins 5% des heures travaillées dans le cadre des investissements du projet de rénovation, et 10% des emplois créés dans le cadre de la gestion urbaine de proximité (GUP) ou de la gestion des équipements.

 

Le chantier d’insertion : mode d’emploi ?

Il implique une équipe de personnes éloignées de l’emploi, inscrites dans une démarche de parcours professionnels. L’objectif  est de favoriser l’acquisition des compétences (apprentissages techniques en situation de travail) et l’acquisition de savoirs (temps de formation).

Un chantier insertion avec,  ici, la réhabilitation des entrées du groupe Chaffée

 

Le chantier fait alterner : un temps de travail sur le projet des travaux de réhabilitation et un temps passé en formation. Ce ne sont pas forcément des personnes qui souhaitent travailler dans le bâtiment, dans les espaces verts mais plus une remise au travail pour des personnes éloignées de l’emploi et ne l’oublions pas le fait d’avoir un salaire, une stabilité, permet de lever les freins sociaux !

TOH travaille étroitement avec les services du PLIE (Plan Local pour L’insertion à l’Emploi) pour le marché travaux, mais en ce qui concerne plus particulièrement les phases de réhabilitation comme les halls, cages d’escalier, caves etc. ou l’entretien des espaces verts, des liens étroits ont été tissés avec les ADLC, La Régie de Quartier, Concept Insertion, et l’Association Environnement et Solidarité.

 

Le bilan de ces dernières années

TOH a enregistré une période très forte entre 2014 et 2016 avec un peu plus de 100.000 heures et près de 500 personnes concernées uniquement pour nos chantiers d’entretien. A cela, il convient d’ajouter les heures en marché travaux avec le PLIE, environ 37 000 heures !

Pour les deux dernières années analysées par nos services, 2017 et 2018, nous enregistrons des chiffres qui reflètent parfaitement la volonté de Terre d’Opale Habitat de s’impliquer bien au-delà de la réglementation des 5% obligatoires.

C’est ainsi qu’en 2018, nous totalisons :

  • 27 827 heures contre 22 733 en 2017 soit +22% ;
  • 121 personnes contre 85 en 2017 soit plus 42% ;
  • 71 locataires TOH contre 55 en 2017 ;
  • L’embauche de 27 femmes contre 21 en 2017 soit plus 22% ;
  • En ce qui concerne le marché travaux du PLIE: 16 764 contre 5 977 en 2017 soit 180% de plus !

Globalement, les résultats de la clause d’insertion sont satisfaisants puisque sur l’ensemble des chantiers, tous donneurs d’ordres confondus, 70% des personnes sont en emploi ou en formation 6 mois après l’intégration dans le dispositif. 12 mois après, on atteint près de 52% de personnes à l’emploi ou en formation ! N’oublions pas encore que 20% de notre patrimoine espace vert est entretenu par un organisme d’insertion et que plus de 75% des personnes en insertion sont des locataires de TOH !