INSTALLATION DU CHAUFFAGE CENTRAL SUR LE PATRIMOINE ANCIEN : La fin des travaux rue Robespierre

INSTALLATION DU CHAUFFAGE CENTRAL SUR LE PATRIMOINE ANCIEN : La fin des travaux rue Robespierre

De nombreux locataires d’anciennes maisons de Terre d’Opale Habitat utilisaient encore un mode de chauffage individuel, charbon ou bois. Il a été décidé d’installer dans ces logements des chaudières à condensation et des nouveaux radiateurs au gaz pour plus de confort.

Ce ne sont pas moins de 10 radiateurs de taille différente qui sont installés dans chaque logement

Ce sont 185 maisons individuelles qui sont concernées par le vaste programme de modification du système de chauffage engagé par Terre d’Opale Habitat, ce à travers les secteurs Gallieni, Castre, Boufflers, Robespierre, Vallès et Vincent.

Ces maisons qui, pour certaines ont été construites voilà plus de 70 ans, ne possédaient pas de chaudière individuelle, obligeaient les locataires à avoir recours le plus souvent au chauffage au bois ou au charbon voire, pour quelques-uns, à l’installation de petits radiateurs électriques.

Il faut préciser que c’est suite à la réalisation d’un diagnostic visant à relever l’ensemble des problèmes techniques et le dysfonctionnement des systèmes de chauffage que la Direction Patrimoine a décidé de lancer ce plan de rénovation sur ces secteurs.

C’est la société CP Service qui a été mandatée par Terre d’Opale Habitat pour cette rénovation énergétique

Depuis quelques mois, la société CP Service œuvre dans toutes les habitations retenues afin d’y installer une chaudière à condensation mais encore des radiateurs dans chacune des pièces.

Les travaux d’installation nécessitent une intervention de 4 jours par habitation

Si ce chantier n’oblige nullement un départ des occupants durant le temps d’exécution des travaux, il nécessite tout de même une présence d’environ quatre jours dans chaque logement : « Nous sommes conscients de la gêne que nous occasionnons mais il nous faut poser toutes les tuyauteries d’alimentation en gaz et cela demande du temps. Les locataires sont néanmoins très accueillants et nous facilitent le travail au mieux… », commentent les techniciens en charge du chantier.

En supplément de ces radiateurs gaz nouvelle génération qui sont installés dans chaque logement (dix au total), Terre d’Opale Habitat a aussi validé de rénover les salles de bain par le changement de la baignoire, de l’évier, de la colonne douche, des robinets et par la pose de sèche serviettes.

Les maisons de la rue Robespierre sont actuellement en cours de finition et, dans quelques jours, ce sont les habitations de la rue de Toul qui seront aux mains des employés de CP Service.

La mise en place du chauffage central impliquera une hausse de loyer mathématique du fait du changement de la surface corrigée, hausse qui sera en grande partie compensée par l’accès à l’APL. Celle-ci n’interviendra cependant qu’une fois les travaux de réhabilitation terminés. Un contrat d’entretien obligatoire sera également programmé afin d’assurer le fonctionnement et la sécurité des installations.

Une réhabilitation énergétique importante qui devrait être terminée pour la fin du premier trimestre 2018 et dont le coût de revient, pour l’ensemble de l’opération, s’élève à 2 270 000 €uro !

M. et Mme ODOT : 35 ans aux Cailloux !

M. et Mme ODOT, locataires de la rue Robespierre depuis 1985

Ils observent tous les deux les employés de CP Service s’activer dans leur logement tout en gardant un œil sur leur feu à bois, comme s’ils redoutaient que la pose de cette nouvelle chaudière et d’une dizaine de radiateurs ne leur apporte pas la même chaleur ! « Vous savez cela fait plus de 35 ans que je coupe du bois deux à trois fois par semaine, nous avons toujours été habitués à cette forme de chauffage. Oui, cela va nous changer, nous aurons sans doute la même température dans toutes les pièces mais le bois a son charme, son odeur. On verra ! ».

Ce couple aujourd’hui retraité se souvient de son arrivée rue Robespierre en 1985 : « Nous étions neuf avec les enfants, il a fallu se serrer un peu mais nous n’avions guère le choix car notre précédent logement rue d’Orleansville devait être démoli. Le quartier a bien changé mais il y a ici un certain esprit de famille qui, nous en sommes persuadés, n’existe pas ailleurs. Les techniciens sont très sympathiques et nous attendons la mise en service pour juger de la chaleur qui se propagera. »