COVID-19, CONTINUEZ À RESPECTER LES CONSIGNES : VOUS PRÉSERVER, C’EST PRÉSERVER LES AUTRES !

COVID-19, CONTINUEZ À RESPECTER LES CONSIGNES : VOUS PRÉSERVER, C’EST PRÉSERVER LES AUTRES !

Les dernières données sur l’épidémie de coronavirus en France ont été dévoilées lundi soir par le ministère de la Santé. La décrue se poursuit dans les hôpitaux et pour la première fois depuis le 22 mars, le nombre de malades du Covid-19 en réanimation, un indicateur essentiel de la pression sur le système hospitalier, est repassé sous la barre des 2000. Le nombre de personnes hospitalisées chute drastiquement lui aussi avec 346 patients en moins et désormais un peu plus de 19 000 personnes en cours d’hospitalisation. Le bilan total se monte désormais à près de 143 000 cas détectés, 99 000 hospitalisations depuis le début de l’épidémie et au moins 28 239 décès. Des signes encourageants mais ce n’est pas fini… et cela nous renvoie à une réalité immédiate : « Le confinement n’a pas traité l’épidémie ». Continuons à respecter les gestes barrière et les consignes diligentées.

L’âge mais aussi l’obésité, le tabagisme et les antécédents cardiovasculaires seraient des facteurs aggravants en cas de contamination par le coronavirus. Le groupe sanguin et le sexe apparaissent en outre comme des critères déterminants dans l’apparition de formes graves de la maladie. Statistiquement, environ 6 hommes pour 4 femmes sont hospitalisés en réanimation. Selon les données des agences nationales de santé, reprises par le Global Health 50/50 et mises en graphique par Statista, les hommes meurent plus du Covid-19 que les femmes. Les femmes s’en sortiraient en effet mieux que les hommes, malgré le fait qu’ils aient été contaminés à part à peu près égale.

Les explications de ce phénomène restent difficiles à déterminer. Ces différences liées au sexe ont déjà été observées lors d’épidémies liées à des virus semblables comme le SARS-CoV-1 et le MERS-CoV. Une hypothèse génétique est mise en avant : chez la femme, la présence de deux chromosomes X, qui portent les gènes de l’immunité, peut entraîner une réponse immunologique différente par rapport aux hommes, qui ne portent qu’un seul chromosome X. Il existerait également un lien entre les maladies pulmonaires chroniques dues au tabagisme, qui jouent sans doute un rôle dans la morbidité et la mortalité de l’épidémie de coronavirus. Les hommes fumant plus que les femmes dans la plupart des pays, ce fait pourrait donc être une autre explication pour cette disparité.

Au final, malgré un net ralentissement, l’épidémie de Covid-19 circule toujours en France et le virus se répand jour après jour sur notre sol. Nous le réitérons, soyez vigilants et responsables : Continuez à respecter drastiquement les consignes !