CELLULE D’APPELS : DES LOCATAIRES RECONNAISSANTS…

CELLULE D’APPELS : DES LOCATAIRES RECONNAISSANTS…

En cette période très sensible que nous traversons, Terre d’Opale Habitat se veut plus que jamais proche, solidaire, de ses clients locataires. Si nos bureaux et agences sont fermés physiquement à l’accueil de chacun d’entre vous, le contact n’est pas rompu pour autant, nos équipes restant en activité pour vous apporter une qualité effective en termes de services rendus. 

A cela il convient d’ajouter une action  envers le public le plus fragile ainsi qu’envers nos aînés avec l’instauration d’une cellule d’appels (phoning) afin de contacter régulièrement les locataires de plus de 70 ans, ou recensés comme vivant seuls dans leur logement, voire le public dit « fragilisé ». Une initiative particulièrement appréciée.

Mme Anne Marie BRUNOT :

« Je suis âgée de bientôt 78 ans et je vis seule dans mon appartement de la rue RODIN. Cela fait maintenant un peu plus de dix ans que j’ai posé mes valises ici, et j’y suis bien. En ce moment c’est un peu plus difficile il faut le reconnaitre, mais tout cela est indispensable pour notre sécurité. Dans l’immeuble le mot solidarité a une vraie signification. On se téléphone, on se parle par la fenêtre, on s’inquiète toujours des autres et puis il y a notre concierge, un monsieur très gentil et serviable.  Pour « tuer » le temps je tricote, je regarde la télé, je fais mon ménage sans oublier la lecture. Ce qui est difficile est de ne pas pouvoir faire ses courses, mais je ne manque de rien grâce à la famille et aux amis. C’est réconfortant aussi de voir un bailleur s’inquiéter de votre bien-être, de votre santé, ça fait du bien, cela remonte aussi le moral ! ».

 

Mme Jeanne LAPOTRE

Agée de bientôt 97 ans, Mme Jeanne LAPOTRE habite depuis maintenant une douzaine d’années avenue TOUMANIANTZ, après avoir été de longues années locataire d’un autre logement de TOH rue Albert DURER. Une locataire qui a la chance d’avoir à ses côtés un ami : « Je m’occupe des courses et du ménage, mais je dois reconnaitre que j’évite de sortir au maximum.  Je suis même un peu révolté de voir que beaucoup ne respecte pas le confinement et les règles de sécurité ! Nous avons apprécié l’appel de TOH, une dame très gentille nous a posé beaucoup de question afin de savoir si nous avions besoin d’une aide. Pour l’instant tout se passe bien, mais on espère que tout va vite se terminer. Ce n’est pas facile de vivre « enfermé »  quand on avait l’habitude de se promener tous les jours, d’aller faire nos courses ensemble mais, aujourd’hui, il faut faire preuve de patience…. ».

Mme Suzanne HUDDLESTONE :

« Moi ce qui m’embête le plus est de ne pas avoir pu payer mon loyer comme je le fais chaque mois, en allant à la poste, mais j’ai téléphoné à TOH pour m’expliquer et la dame au téléphone a été d’une grande gentillesse.  C’est dur oui de ne pas pouvoir se promener, de sortir. Moi j’avais l’habitude d’aller tous les jours voir mes copines au foyer Santos Dumont, ça me manque. Le CCAS m’a aussi appelé pour me demander si j’avais besoin de quelqu’un pour faire mes courses. Cela fait plaisir de voir que l’on pense à nous. La vie continue, avec les voisins et voisines on se parle mais de loin par sécurité ! Espérons que tout va vite se terminer et le mieux possible… ».

 

Mme Michèle COUVELART

Le confinement dans cet appartement du boulevard CURIE est vécu à deux ! En effet dès l’annonce du gouvernement, la fille de Mme COUVELART, qui vit seule elle aussi, a de suite fait ses valises pour rejoindre sa maman : « Je ne voulais pas laisser ma mère sans soutien. A deux le temps passe plus vite, on regarde la télé, on discute, on joue aux jeux de société ! Nous avons un jolie balcon quoi donne sur le boulevard alors dès que le soleil pointe le bout de son nez on en profite ! C’est vraiment très sympa de la part de TOH d’appeler ainsi ses anciens locataires, ma mère a été très touchée que l’on s’inquiète d’elle surtout dans une telle période ». 

 

Mme Eliane KENOULH :

« J’ai la chance d’avoir encore des enfants proches de moi, aussi la solitude est moins difficile à supporter mais ce qui me manque est de ne pas pouvoir profiter de petites balades dans le quartier, d’aller au supermarché aussi faire mes courses par exemple.  Il faut se dire que tout cela c’est pour notre bien et, attendre, on ne peut rien faire d’autre ou alors prendre le risque de sortir avec un contrôle de police ou d’attraper le virus ! J’ai eu plusieurs appels téléphoniques d’associations mais je reconnais que j’ai été surprise par celui de TOH, je ne m’y attendais pas. C’est gentil et réconfortant…  Aujourd’hui je passe beaucoup de temps devant la télé et surtout dans mon cuisine. J’ai peur que ce confinement ne se traduise que par quelques kilos en trop mais c’est rien à côté de la maladie par elle-même…»

 

Si vous rencontrez le poindre problème en cette période très délicate, n’hésitez pas à nous contacter via :

  • notre site internet terredopalehabitat.fr avec son agence virtuelle, disponible 24h/24 ;
  • notre application gratuite “Terre d’Opale Habitat” pour tablettes et Smartphones ;
  • notre numéro unique 03.21.46.04.80 qui permet d’accéder, via notre serveur vocal, au service concerné par toute demande.