Numéro unique : 03 21 46 04 80

CE MARDI 15 MAI : TERRE D’OPALE HABITAT PRESENTE SON OPERATION UN EMPLOI A LA CLE !

CE MARDI 15 MAI : TERRE D’OPALE HABITAT PRESENTE SON OPERATION UN EMPLOI A LA CLE !

Vous recherchez un emploi de :

Carreleur • Maçon finisseur • Menuisier • Menuisier poseur • Menuisier S.A.V • Agent d’entretien • Agent de propreté urbaine • Électricien • Électricien du bâtiment • Électricien de maintenance • Ouvrier polyvalent espaces verts • Mécanicien parcs & jardins • Ouvrier bâtiment second oeuvre • Ouvrier VRD • Manoeuvre BTP • Bardeur • Installateur sanitaire et thermique • Chauffagiste multiservices • Technicien bureau d’études • Technicien d’exploitation.

Terre d’Opale Habitat vous invite ce Mardi 15 Mai 2018, de 9h.00 à 17h.00, dans la Galerie Marchande d’Auchan, Avenue Roger Salengro, pour trouver votre job au « Rayon de l’emploi ».

Ci-dessous nous vous invitons à découvrir le reportage réalisé par Nord Littoral dans son édition de ce lundi 14 mai à l’occasion de cet événement.

« C’est un chantier impressionnant, qui concerne près de 300 logements. La réhabilitation du parc de Terre d’Opale Habitat, rue Mollien, n’est pas uniquement un chantier exemplaire de par ses dimensions. C’est aussi un formidable terrain de formation pour des professionnels qui sont en train d’y faire leurs armes et d’y réussir leur insertion professionnelle. Mardi, le bailleur Terre d’Opale Habitat propose une journée de sensibilisation du grand public à l’apprentissage pour faciliter le recrutement et l’embauche. Au cours de cette journée, ce sont des apprentis travaillant sur le chantier Mollien qui vont aller au-devant du public pour expliquer leur parcours.

« Ce que j’ai envie de dire ? C’est qu’il ne faut pas hésiter ! » Hélène Bernard, 26 ans, est pilote social sur le chantier. Elle travaille en insertion, sur un contrat d’intérim. « En formation initiale, j’ai fait un BTS en NRC Négociations Relations Clients, à Sophie-Berthelot, pour travailler dans le domaine commercial. Mais pour trouver du travail, les recruteurs exigent de l’expérience, ce qui n’est pas facile à acquérir quand on sort de l’école.  » Via Pôle Emploi, elle arrive sur le chantier il y a quatorze mois. Prête à apprendre sur le tas, comme on dit, son travail de trait d’union entre le bailleur social, les entreprises qui interviennent sur la réhabilitation et les locataires.

« J’APPRENDS PLUS EN UNE JOURNÉE DE CHANTIER QU’EN UNE JOURNÉE D’ÉCOLE » 

« Je vais par exemple,  détaille la jeune femme, rassurer les locataires sur le déroulement des opérations, ou voir avec mon employeur, Eiffage, pour cadrer l’intervention d’un sous-traitant par exemple.  » Hélène est devenue incontournable sur un chantier dont elle a vite appris toutes les facettes.

« L’insertion, c’est exactement cela, c’est le fait d’appendre plus de choses sur une journée de chantier qu’une journée à l’école », confirment d’une même voix trois autres jeunes en insertion. Jérémy, Angelo et Sayah, tous les trois Calaisiens, y apprennent le métier de bardeur depuis quelques mois, en travaillant pour la société sous-traitante Cabre.

« Le bardeur, c’est celui qui pose les revêtements sur les façades. Donc découpe, fixation, ajustement, isolation.  » Tous les trois aiment à la fois le métier dans lequel ils ne se disent pas encore de vrais professionnels, et les conditions liées à l’insertion. « On est sur le terrain, on apprend avec des gens dont c’est le métier, on se sent bien dans ce que l’on fait. » Sans doute aussi ont-ils une certaine fierté à voir, le soir en quittant le chantier, ce qu’ils ont fait dans la journée. Ils ont compris que la balle est dans leur camp.

Ils donnent toute satisfaction à l’entreprise qui les a recrutés, ils peuvent donc légitimement espérer que leur insertion se transforme en pérennisation, en CDI sur d’autres chantiers.

Hélène compte aussi poursuivre sa vie professionnelle sur des chantiers, comme pilote social ou même comme conducteur de travaux, au plus près des hommes et des machines. De belles perspectives grâce à l’insertion ».

Amenez vos C.V.

C’est une opération qui vise autant à aider des entreprises à trouver leur main d’œuvre qu’à faire évoluer les idées reçues sur l’insertion. Durant toute la journée de mardi, les entreprises partenaires de Terre d’Opale se mobilisent et vont à la rencontre du public dans la galerie marchande d’Auchan. Des échanges pour faire connaitre les métiers du bâtiment et rappeler que la pénibilité y a énormément reculé garce aux évolutions technologiques, un atelier d’aide à la réalisation des lettres et C.V, des témoignages qui vont s’enchainer tout au long de la journée afin de donner a parole à des personnes ayant réussi un parcours en insertion professionnelle, et un atelier de réalisation de photos souvenir, pour permettre à chacun de garder un souvenir de cette action.

« La journée s’adresse bien sûr aux jeunes, mais aussi pourquoi pas à des parents qui, tout en faisant leurs emplettes, vont nous voir et vont rentrer chez eux pour en parler avec leur enfant », résume Hans Ryckeboer, Directeur général de Terre d’Opale Habitat ».

LAURENT GEUMETZ